Le progrès sans le peuple

Le progrès sans le peuple

Le progrès sans le peuple

David Noble

 

Traduit de l’anglais par Célia Izoard

256 pages

Parution : 5 octobre 2016

Format : 20 x 14 cm

ISBN : 978-2-9813527-7-4

 

Dès les origines du capitalisme, le développement des technologies a partie liée avec les savoir-faire ouvriers, la machine devant se les accaparer et les rendre ce faisant obsolètes sous leur forme ancienne. Il s’agit pour le capitalisme de produire toujours plus, toujours plus vite avec des travailleurs et des travailleuses de plus en plus interchangeables. C’est pourquoi la lutte des classes prit rapidement la forme d’un combat pour la défense des qualifications ouvrières et pour l’autonomie dans l’organisation du travail. Plus récemment, la révolution ­numérique et son cortège de technologies et de robots bouleversèrent de différentes manières le monde du travail : intensification des cadences, frontière de plus en plus floue entre travail et hors travail, surveillance, déqualification, mais aussi disparition de millions d’emplois.

David Noble propose une critique radicale des nouvelles technologies en rappelant que loin de toujours représenter « un progrès », elles servent surtout les intérêts du patronat. Alors que la première révolution industrielle, au XIXe siècle, avait suscité des mouvements de résistance des travailleurs et travailleuses – les luddites entre autres –, il constate que ce n’est pas le cas pour cette nouvelle révolution technologique. Rassemblant des conférences sur les conséquences sociales des technologies, en particulier sur la façon dont elles ont servi au patronat pour saper le savoir-faire technique et la capacité d’action des travailleurs, ce livre mène ce que l’auteur appelle une « analyse de classe des technologies » en reliant la première révolution industrielle à la première vague ­d’informatisation.

Historien des sciences et des technologies, David F. Noble (1945- 2010) est biochimiste, puis enseignant à l’université. En 1998, il reçoit le prix Joe A. Callaway pour le courage civique, hommage à la lutte qu’il a menée pendant des décennies pour l’indépendance intellectuelle et contre la marchandisation de l’éducation.

 

RETOUR AU CATALOGUE

Poids 0.8 kg
Dimensions 20 x 14 x 2 cm