LE MOUTON NOIR ET AUTRES FABLES

 
Augusto Monterroso
Traduit de l’espagnol par Robert Amutio
112 pages
Parution : 29 avril 2014
Format : 12 x 17 cm
ISBN : 978-2-9813527-1-2
 
Prix : 20$
Acheter sur Le Pressier

Dans un pays perdu, au fin fond de la Jungle, il y a des années et des années, les signes de l’avenir le plus noir s’amoncelèrent : le Caméléon, qui en ces temps-là s’était entiché de politique, était totalement déboussolé. En effet, conseillés par le Renard, tous les autres animaux s’étaient aperçus de ses obscures manigances et passaient le plus clair de leur temps à les exposer en pleine lumière.(extrait de « Le Caméléon qui ne savait plus à quelle couleur se vouer »)

Augusto Monterroso est né au Guatemala en 1921. Contraint très jeune de se réfugier hors de son pays en raison de son opposition à la dictature du général Ubico, il y retourne en 1944, mais doit s’exiler de nouveau, cette fois définitivement, après le coup d’État de Castillo Armas en 1954. C’est au Mexique qu’il écrira l’essentiel de son oeuvre et où il s’éteindra en 2003. La publication d’Obras completas (y otros cuentos) en 1959 et de La oveja negra y demás fábulas, dix ans plus tard, le situe d’emblée dans la lignée des grands prosateurs de langue espagnole.

 Maître du microrécit, Monterroso fait vivre à ses protagonistes des aventures pleines de rebondissements qui, menés jusqu’à l’absurde, leur donnent une dimension fantastique hallucinante et cocasse. Une observation aiguë de la vie quotidienne et des travers de l’humain ajoute une grande impression de vérité à ces fictions pourtant dominées par une imagination des plus effrénées.

Les petits textes du Mouton noir et autres fables, en apparence inoffensifs, mordent celui qui s’en approche imprudemment et laissent des cicatrices; c’est précisément pour cela qu’ils sont salutaires. Après avoir lu « Le Singe qui voulait être un écrivain satirique », je ne serai plus jamais le même. — Isaac Asimov

Revue de presse

Dans notre catalogue…